Séjours Solidaires - Généralités - Voyage Madagascar  

© 2017 dmnqdumas@gmail.com

Séjours solidaires

Le tourisme solidaire

  ce terme se réfère essentiellement aux actes de solidarité concrets menés lors des voyages. Voyager, selon le critère du tourisme solidaire, signifie se rendre dans un pays en voie de développement et y instaurer de véritables projets de développement local : le touriste est censé aider économiquement dans la réalisation de projets dont la population locale pourrait bénéficier. Mais ceci n’est pas seulement un acte de solidarité purement économique. Si d’une part son argent servira à financer des projets de développement local, d’autre part le visiteur participera pleinement aux activités quotidiennes du village, vivra avec la population locale et mènera leur vie. Par le biais de ses vacances, le voyageur pourra ainsi s’amuser, découvrir, s’épanouir mais aussi avoir la possibilité d’accomplir un acte de solidarité concret envers la communauté qu’il est en train de visiter. Le tourisme solidaire s’inscrit donc dans une logique de "contribution à la compréhension et au respect mutuel entre les sociétés", en devenant ainsi une "activité bénéfique pour les pays et les communautés d’accueil" (Revue de l’OMT, Tourisme et réduction de la pauvreté).

 

Les trois dimensions du tourisme solidaire
 
La dimension économique

   Pour 83% des pays pauvres, le tourisme représente aujourd’hui l’une des principales sources d’exportation. Cependant, ce sont les pays occidentaux qui bénéficient de 80% des recettes touristiques de ces pays, qui eux ne touchent que 3%. Comment expliquer ce phénomène ?

Cela est principalement dû au fait que la plupart des structures d’accueil, où la majorité des touristes se rendent, appartiennent à des grandes chaînes hôtelières occidentales. Ainsi, presque la totalité de la somme d’argent qu’un touriste occidental dépense lors de ses vacances, revient à l’occident, sans que la communauté locale puisse réellement en bénéficier.

La dimension économique du tourisme solidaire et durable a pour objectif de faire bénéficier les populations du sud d’une part conséquente des bénéfices engendrés par le tourisme dans leur propre pays. Cette forme de tourisme vise à aider les petites structures d’hébergement, entièrement gérées par la population locale, à devenir les seules bénéficiaires de ce tourisme, sans que les grandes multinationales n’interviennent.


 
La dimension socioculturelle

   Lorsqu’un touriste part en vacances, ses principes éthiques et moraux peuvent parfois être mis de côté. L’exemple le plus évident est certainement celui du tourisme sexuel dans des pays tels que la Thaïlande ou le Sénégal. Ceci s’avère être un véritable fléau, causé par des gens sans scrupules qui provoquent des effets néfastes sur des populations entières.

Mais la prostitution enfantine n’est pas le seul aspect négatif de ce tourisme "superficiel". L’arrivée de touristes riches provenant de pays occidentaux peut bouleverser les valeurs des sociétés les plus pauvres, puisque les jeunes qui sont souvent très attirés par ce niveau de vie élevé tendent à abandonner leurs propres valeurs traditionnelles pour s’adonner aux modèles et comportements occidentaux. Ceci peu provoquer un changement profond du système de valeurs de la communauté en question, et peut être à l’origine de crises et d’incompréhensions, engendrant de nombreux problèmes tels que la marginalisation et la criminalité.

Ce qui était important ne l’est plus et une nouvelle vision du monde s’impose peu à peu : la logique occidentale de la richesse et de la consommation, qu’il faut atteindre à tout prix.
Le Tourisme solidaire s’engage à ne pas imposer de modèle différent de celui de la culture locale, et à respecter les traditions et les coutumes du lieu. Le touriste solidaire arrive dans un pays avec une attitude de curiosité et d’intérêt, il est attentif aux différences, et se laisse conduire les yeux grands ouverts dans un monde inconnu et charmant sans imposer d’autre modèle.


 
La dimension environnementale

   Le tourisme représente l’un secteurs industriels le plus important au monde, qui, en dépit de toute crise économique, va toujours bon train. D’après les estimations de l’OMT, le secteur touristique a enregistré en 2002 700 millions de voyages internationaux, et enregistrera en 2010 un flux international de 1 Milliard de personnes. Tous ces mouvements ont un effet très négatif sur les destinations touristiques. Le tourisme de masse est la cause de désertification, déforestation, destruction d’environnements naturels, pollution, émission de gaz polluants, destruction de la barrière de corail, disparition de nombreuses espèces animales etc. Il est donc impératif de défendre la durabilité environnementale en organisant des voyages où le touriste se trouve être plus vigilants et respectueux envers la nature, sans gaspiller les ressources naturelles telles que l’eau, et sans générer d’impact négatif. Le tourisme de masse risque d’épuiser toute la beauté et la richesse de notre planète et la seule solution possible serait de développer un tourisme qui respecte les principes du développement durable : sensibilité envers les problèmes environnementaux et volonté de préserver l’équilibre naturel de la planète, pour faire en sorte que même nos enfants et les enfants de nos enfants pourront un jour en bénéficier.

Sources : BITS (Bureau International du tourisme social) http://www.bits-int.org/fr/

 

POUR VENIR A MADAGASCAR

Les circuits et séjours présentés sur ce site sont  gérés par différentes agences réceptives ou/et prestataires officiant sur la Grande Ile depuis de nombreuses années.

Elles/ils sont sélectionnés en fonction de leur connaissance de la partie de l'ile ou se déroule votre circuit ainsi qu'en fonction de leur particularité.

Ce sont également elles et eux qui gèrent la partie facturation de votre circuit.

 

voyage-madagascar.net est le site-catalogue d'un consulatnt en tourisme à Madagascar relayé sur le terrain par des équipe Franco-Malgache réceptifs de plusieurs agences de voyage françaises. Vous trouverez sur ce site, une page de contact pour recevoir des informations sur le voyage, les infos pratiques, les différents circuits classiques (Découvertes malgaches, nature malagasy, hautes terres aux sables blancs, les pangalanes, la grande boucle du sud, Tsingy et Baobabs), les circuits randonnées (La route du sud, mada du nord au sud, de Diégo à Nosy Be, Antalaha cap Massoala Tana, Zafimaniry Andringitra Vezo, et Tana Fort Dauphin), Grandes randonnées (des orchidées aux jacinthes d’eau, des orchidées aux Aloès et au pays des pierres), Treks (combiné Zafimaniry Betsiléo Tanala, Ibity Isalo Makay Vezo, Ankaratra Mont Ibity Pic Boby Makay Vezo et Tsiribihina Tsingy Baobabs Makay Vezo), des circuits VTT, des circuits Eau Vive et Cabotage, Circuits Quad, circuits à thème, camp Vezo, circuits Accessibles, circuits croisières, séjours solidaires, birdwatching, des circuits à la carte, les conditions générales ainsi que des liens partenaires.