Birdwatching - Ankarana - Voyage Madagascar  

© 2017 dmnqdumas@gmail.com

BIRDWATCHING

ANKARANA

Le Parc National Ankarana se trouve dans la partie Nord, dans la région de Diana. Tsingy, lac sacré, sentier botanique, canyons et dolines d'Andohalambo, grottes de stalactites et de stalagmites, de chauve-souris, ou de crocodiles en font sa singularité. C’est le plus grand réseau souterrain de l’Afrique. C’est un parc des grandes aventures entre nature sauvage et mystique. GPS 12° 50’ - 13° 01’ de latitude Sud et 49° 01’ - 49° 14’ de longitude Est.

Le parc d’Ankarana s’étend sur 18 225 ha. Ankarana est l’extension occidentale d’un massif calcaire de Jurassique moyen qui émerge d’une plaine basaltique située à 50m au-dessus du niveau de la mer. Le plateau, qui est une formation karstique fortement érodée en surface, est constitué par un lapiaz de Tsingy.

La faune

Les inventaires ont recensé 60 espèces de reptiles et amphibiens,
96 espèces d’oiseaux, 50 espèces de mollusques et un grand nombre d'escargots des tsingy. 14 espèces de chauves-souris, soit la moitié des chauves-souris de Madagascar vivent dans les grottes d’Ankarana. Deux d’entre elles, les Mégachiroptères et les Microchiroptères, sont respectivement les plus petits et les plus grands chauve-souris du monde :

11 espèces de lémuriens vivent à Ankarana. C’est d’ailleurs dans ce parc que le fameux Propithecus perrieri, connu sous le nom vernaculaire de Propithèque noir a été vu pour la dernière fois par les agents du parc en 1995 et 1996. Entre temps, la présence du « èbe nain » Microcebus myoxinus reste encore à reconfirmer.

Le meilleur de la faune d’Ankarana

  1. L’Eulemur coronatus. Le fameux lémurien à tête couronnée dont le mâle a une fourrure marron foncé. Il rôde dans le canyon forestier et près des campements, sur la piste du Lac Vert. On a plus de chance de l’apercevoir en matinée ou entre 15h et 17h.

  2. L’Eulemur sanfordi, Un lémurien à poil touffu sur la tête et dont le mâle a un collier de barbe (chez cette espèce, il y a un dimorphisme sexuel de couleur, c’est-à-dire qu’il y a une différence entre le mâle et la femelle). On peut l’admirer sur la piste du Lac Vert, aux alentours du Campement d’Andrafiabe, en matinée ou entre 15h et 17h.

  3. L’Uroplatus ebenaui. On le voit sur les arbres, à au moins 1m 50 du sol, sur les pistes des circuits. Il est cependant très difficile à repérer, son camouflage est réussi.

  4. Le Crocodylus niloticus. C’est un crocodile noir à museau court. Tout son corps est plongé dans l’eau sauf les yeux et le nez. On le trouve dans la grotte des crocodiles, toute la journée en saison sèche.

  5. Le Lophotibus cristata. C’est un oiseau de stature courbée. Son plumage est rouge et blanc. Sa queue est courte. Solitaire, cet oiseau vit aux abords du lac vert, dans le grand canyon forestier.

La flore

Au moins 330 espèces végétales sont connues à Ankarana. La plupart des arbres portent des feuilles caduques et beaucoup fleurissent de septembre en novembre. Plusieurs espèces endémiques de l’extrême nord se retrouvent à Ankarana : le Pachypodium baronia, l’Adansonia perrieri, le Delonyx velutina, l’Hildegardia erythosyphon.

Plusieurs types de formations végétales se distinguent au cœur du parc. Une végétation érophyte sur les Tsingy : ces plantes se sont adaptées à la sècheresse.

Les forêts qui se sont formées dans les gorges sont les plus riches en diversité d’espèces. Les plus typiques sont les Ficus de la famille des Morcacées, l’Andansonia de la famille des Bombacacées et les Pandanus, de la famille des Pandanacées.Ces forêts son

on retrouve aussi les savanes arborées faites de Commiphora de la famille des Burseracées, les Hildegardia de la famille des Sterculiacées. La canopée culmine à 20 mètres. C’est le genre de forêts connu dans l’Ouest de Madagascar.

Le meilleur de la flore d’Ankarana


  1. L’Adansonia madagascarensis. Ce baobab endémique domine la piste des Tourelles de Tsingy et celui de la perte des rivières.

  2. L’Euphorbia ankaranensis. C’est une espèce de tsingy, une herbe à tronc très rugueux et épineux. Il est endémique de la Réserve, sa fleur est rouge. On le voit sur les Tsingy, poussant entre les rochers.

  3. L’Adenia lapiazicola. Cette liane en forme de dame-jeanne sert de réserve d’eau en saisonbeforeprint sèche. On le voit sur les Tsingy, entre les rochers.

  4. Le Commiphora sp. Plus connu par « arbre qui pèle ». c’est un tronc rugueux et qui pèle pendant la saison sèche. On le voit sur les Tsingy et dans la forêt dense.

L’histoire d’un parc

En 1956, Ankarana devint une Aire Protégée sous la gestion de la Direction des Eaux et Forêts, par le biais du Cantonnement Forestier d’Ambilobe.

Une vie souterraine

C’est un Parc assez particulier car il préserve sous les Tsingy le plus grand réseau de grottes  de milieux aquatiques souterrains et de ses différents habitats d’Afrique. Ce système souterrain est un réservoir d’eau pour le littoral Ouest. Trois rivières alimentent ce réservoir : l’Ankarana au Nord, la Besaboba à l'Est et la Mananjeba au Sud. Elles s'introduisent à l'intérieur du massif à travers les pores et leurs cours ultérieurs restent actuellement inconnus. Une autre rivière, l'Antegnan’Ankarana, prend source dans le Sud du Parc.

L’Antegnan’Ankarana débouche à Ambavan’Ankarana, un village des pêcheurs. Ce village est récemment devenu complexe d'aquaculture de crevettes par la Las Gambas de l'Ankarana LGA, un complexe qui offre des conditions propices à la vie de la faune sous-marine.

Dans le Parc National d’Ankarana, la conservation  est particulièrement concentrée sur la forêt dense sèche où pousse une végétation endémique ; sur la forêt de canyon, un habitat unique dans l’écorégion de l’Ouest, dont la fraîcheur et l’humidité attirent de nombreuses espèces d'herpétofaunes ; et enfin sur les Tsingy, un filon porteur pour l’écotourisme et refuges de plusieurs espèces encore peu connues mais qui constituent la richesse de la diversité biologique de la réserve.

La menace du saphir

La biodiversité de l’Ankarana est fortement menacée par la surexploitation de saphir dans la région. La présence incontrôlée des chercheurs de saphir dans l’Ankarana entraîne une autre exploitation toute aussi dangereuse : la coupe sélective de bois précieux  et de bois de construction comme le palissandre, le bois d’Ebène, le Zanthoxylum ou fahavalonkazo, le Cordyla madagascariensis ou madiroala, le Macarisia lanceolata ou hazomalagny) et le Canarium sp ou le ramy. La forêt dense et une partie du grand canyon forestier sont particulièrement affectées par cette exploitation sauvage.

A cela s’ajoutent les feux destinés à nettoyer certains terrains de culture et renouveler le pâturage du bétail, et la chasse. Les tenrecs, les lémuriens diurnes, l’Ibis huppé sont les plus grands gibiers.

Une forêt qui se prolonge vers d’autres forêts

Les Antakarana vivent dans les communes riveraines du parc : Andranotolohiny, Marovato-Ivanga, Ampasimbengy. Des activités génératrices de revenus ont été créées pour limiter leur dépendance directe aux ressources forestières. Les villageois se sont ainsi lancés dans l’apiculture, l’élevage de poulet et la culture de légumes comme le haricot.

Ankarana a un climat tropical sec. La saison sèche s’étale d’avril à novembre, avec une température qui peut atteindre 36,2° C en mars et à 13,5° C en juin. Quatre corridors relient les forêts d’Ankarana avec d’autres zones de végétation. Ainsi, Ankarana est relié à la forêt de la
Montagne d’Ambre par deux corridors à proximité des villages de Marovato-Ivanga et Tsarakibany. Un troisième couloir prolonge la forêt d’Ankarana avec celle
d’Analamerana à l’Est. Enfin, un quatrième assure la liaison des blocs de forêts à l’Est et au Sud-Est de la Réserve avec la forêt d’Andavakoera.

 

Je vous indique ici les sites les plus remarquables pour l'observation des oiseaux à Madagascar. Je suis à votre disposition pour vous construire, avec vos préférences, un circuit qui corresponde à votre budget et au temps dont vous disposez. Je peux mettre à votre disposition des guides spécialisés qui sauront vous faire découvrir toutes les richessses de l'avifaune de Madagascar.

Contactez moi ICI

POUR VENIR A MADAGASCAR

Les circuits et séjours présentés sur ce site sont  gérés par différentes agences réceptives ou/et prestataires officiant sur la Grande Ile depuis de nombreuses années.

Elles/ils sont sélectionnés en fonction de leur connaissance de la partie de l'ile ou se déroule votre circuit ainsi qu'en fonction de leur particularité.

Ce sont également elles et eux qui gèrent la partie facturation de votre circuit.

 

voyage-madagascar.net est le site-catalogue d'un consulatnt en tourisme à Madagascar relayé sur le terrain par des équipe Franco-Malgache réceptifs de plusieurs agences de voyage françaises. Vous trouverez sur ce site, une page de contact pour recevoir des informations sur le voyage, les infos pratiques, les différents circuits classiques (Découvertes malgaches, nature malagasy, hautes terres aux sables blancs, les pangalanes, la grande boucle du sud, Tsingy et Baobabs), les circuits randonnées (La route du sud, mada du nord au sud, de Diégo à Nosy Be, Antalaha cap Massoala Tana, Zafimaniry Andringitra Vezo, et Tana Fort Dauphin), Grandes randonnées (des orchidées aux jacinthes d’eau, des orchidées aux Aloès et au pays des pierres), Treks (combiné Zafimaniry Betsiléo Tanala, Ibity Isalo Makay Vezo, Ankaratra Mont Ibity Pic Boby Makay Vezo et Tsiribihina Tsingy Baobabs Makay Vezo), des circuits VTT, des circuits Eau Vive et Cabotage, Circuits Quad, circuits à thème, camp Vezo, circuits Accessibles, circuits croisières, séjours solidaires, birdwatching, des circuits à la carte, les conditions générales ainsi que des liens partenaires.