Birdwatching - Ankarafantsika - Voyage Madagascar  

© 2017 dmnqdumas@gmail.com

BIRDWATCHING

ANKARAFANTSIKA

 


Le Parc National d’Ankarafantsika, dans le Nord-Ouest de Madagascar, est une mosaïque de forêts denses et sèches. Ankarafantsika est connu pour ses lacs, derniers refuges d’espèces phares. Il est aussi un repaire pour les lémuriens et les oiseaux endémiques. GPS : 16°09 Sud et 46°57 Est.

Ankarafantsika est à 450 km d'Antananarivo et à 114 km de Mahajanga. La Route Nationale N°4 traverse le Parc. Situé dans la région du Boina, il est à cheval sur Marovoay et Ambato-Boeni. À l’Est du parc coule la rivière de Mahajamba et l’Ouest, la Betsiboka. Ankarafantsika s’étale sur 135 000 ha.

 

La faune

Ankarafantsika est un repaire d’oiseaux et de lémuriens. Une particularité qui fait de la conservation un véritable leitmotiv pour ce parc national. 8 espèces de lémuriens ont été observées à Ankarafantsika : une espèce diurne, 2 espèces mixtes, 5 espèces typiquement nocturnes dont les fameux Microcebus, les plus petits primates au monde.
129 espèces d’oiseaux nichent dans la forêt d’Ankarafantsika. 75 d’entre elles sont endémiques. Enfin, Ankarafansika abrite aussi des reptiles endémiques locaux: caméléons, iguanes, serpents et tortues d’eau douce.

Le meilleur de la faune d’Ankarafantsika


1. Le Schetba rufa ou Paopaobava de son nom malgache est un oiseau terrestre, forestier et endémique. Il est de taille moyenne, de couleurs rousse, blanche et noire. Le mâle a la tête, la nuque, le cou, le menton et la gorges noirs à reflet bleu. La femelle du Paopaobava a le devant, le dessus de la tête et la nuque noirs. Son corps roux est orné d’un collier gris. C’est une espèce diurne qui présente un dimorphisme sexuel. Rarement seul, le Paopaobava aime vivre en couple ou en groupe.

2. L’Eulemur mongoz, connu localement par son nom malgache, Dredrika, est un lémurien arboricole, endémique d'Ankarafantsika. Le Dredrika mesure 30 à 35cm et sa queue 48cm. Le dos du mâle est d’un brun plus foncé que sa femelle. Mâle et femelle se distinguent par…leurs épaules ! En effet, l’un a l’épaule jaune et l’une, l’épaule brune qui vire au noir. Mais tous deux ont l’œil orange et le nez blanc. Le Dredrika est diurne en saison de pluie et nocturne en saison sèche. C’est une espèce vulnérable.

3. Lémurien endémique intégralement protégée, le Cheirogaleus medius ou Matavirambo est un arboricole qui aime se déplacer lentement. On peut le rencontrer dans presque toutes les forêts de l’ouest et du Sud de Madagascar. Haut de 22 cm avec une queue de 20 cm, le Matavirambo pèse 142g au début de la saison humide, 217g à la fin de saison humide. Son dos est brun, son ventre est blanc. Une bande blanche entoure son nez et son œil est cerclé de noir. Le Matavirambo est un lémurien nocturne qui hiberne d’avril à septembre. Sa réserve de graisse se trouve à la base de sa queue, d’où son nom….

4. L’Acrantophis madagascariensis ou Do. C’est un serpent, généralement terrestre. Sa taille peut atteindre 3m, son corps est brun sombre ou beige sombre. Son ventre est généralement plus clair. Il se nourrit de micromammifères ou d’oiseaux.

 

5. Microcebus est le plus petit des lémuriens. On peut noter à Ankarafantsika la présence de deux espèces sympatriques : M. murinus et M. ravelobensis. La période de reproduction de ces deux espèces est différente malgré le fait qu’elles sont sympatriques à Ankarafantsika. Il y a une séparation claire de leur niche écologique. La distribution de M. ravelobensis est très restreinte. Comme les autres Microcebus, l’espèce se nourrissent des fruits et d’insectes.

6. Propithecus coquereli est à compter parmi le meilleur de la faune d’Ankarafantsika. Espèce très appréciée des touristes car très spectaculaire. Il est important de noter que comparé aux autres espèces de Propithecus, sa distribution n’est pas très grande.

7. Aigle pêcheur de Madagascar Haliaeetus vociferoides. C’est une espèce endémique de Madagascar et c’est la seule espèce de rapace diurne classée à l’état critique (CR) en Afrique par l’IUCN en 2008.

8. Le Faucon à ventre rayé Falco zoniventris, une espèce de rapace diurne très solitaire et difficile à observer y est très commune.

 

La flore

La flore d’Ankarafantsika est très diversifiée. On y compte 823 espèces. 82% sont des plantes herbacées endémiques et 92% pour les plantes ligneuses.

Le meilleur de la flore d’Ankarafantsika


1.Le Mpanjakaben’ny tany ou Baudouinia fluggeiformis est un arbuste endémique de 15 m de haut et de 50cm de diamètre. Son tronc est percé de cannelures profondes et irrégulières, son écorce est brune. Ses feuilles caduques et disposées en bouquets aux sommets des rameaux, ont une face inférieure mâte et une face supérieure luisante traversée par une nervure médiane saillante. Ses fleurs jaunes ont cinq petites pétales qui fleurissent dans les forêts denses sèches dégradées entre août et décembre. Le Mpanjakaben’ny tany donne ses fruits de septembre à mai.

2. Le Cedrelopsis grevei ou Katrafay de son nom malgache est un arbre de 5 à 22 m de hauteur. Son écorce rugueuse grisâtre à brunâtre est crevassée et a une odeur caractéristique. Son bois, jaune très clair et très dur, a des vertus esthétiques et technologiques très prisées pour la menuiserie et la construction. Ses feuilles, groupées au sommet des ramilles, sont caduques et ont des vertus médicinales. Ses fleurs jaunes apparaissent entre septembre et décembre et ses fruits capsulaires de couleur noire, entre octobre et janvier.

3. Le Lohavato, Hymenodictyon occidentale de son nom scientifique, est un arbre de petite taille avec un fût rectiligne. Il est endémique. Ses fleurs ont une forme particulière : elles ont des calices soudés en forme de tube très court et à dents étroites. La partie inférieure de la corolle est étroite et cylindrique et la partie supérieure renflée en forme de boule. On trouve le lohavato dans les forêts denses et sèches. Le lohavato fleurit et porte ses fruits de novembre à janvier.

4. Le Sakoanala ou Poupartia silvatica est un grand arbre de 25 à 35 m de haut. Son écorce est grise et ponctuée de blanc. Le Sakoanala libère du latex rougeâtre lorsque l’on gratte son tronc. On le trouve dans les forêts denses sèches décidues. Sa floraison est en septembre et octobre :
Ankarafantsika se prête au birdwatching et au trekking. Mais le parc et ses environs ne manqueront pas de vous étonner. La liste des bons plans est longue et très variée.

Ainsi, à l’intérieur d’Ankarafantsika, à Ampombolava, se trouve un atelier de raphia où le raphia est tissé et teinté à la manière traditionnelle. Ampombolava est situé le long de la Route Nationale 4. Un autre atelier est établi à Andranomandevy, à 16 Km en dehors du parc.

Un site de recherches sur nos vieux amis, les dinosaures, est établi à Berivotra, à 65 Km sur la Route Nationale 4. À Anjohibe, à 120 Km vers Mahajanga, vous trouverez une grotte historique. Non loin de là, à 10 Km, s’étend le fameux cirque rouge, qui est une formation extraordinaire de « lavaka ».

 

L’histoire d’un parc

« Ankarafantsika » vient du nom « Garafantsy » qui signifie «montagne d’épineux». C’est un nom qui désigne également un homme rusé et effrayant. Les forêts d’Ankarafantsika inspiraient autrefois la terreur et le mystère. Et pour cause, elles étaient habitées par Ravelobe, un patriote devenu bandit de grand chemin qui détroussait les voyageurs. À l’origine, deux sites de part et d’autre de la route nationale 4, formaient la Réserve Forestière d'Ankarafantsika, avant que ceux-ci ne soient unifiés. L’actuel Parc National d’Ankarafantsika a été inauguré en 2002. Les Sakalava vivent dans cette région, ils sont généralement agriculteurs.

Ankarafantsika, un parc qui rend service


La plaine de Marovoay, région agricole est arrosée par la rivière de Betsiboka à l’Ouest du parc. C’est au massif d’Ankarafantsika que l’agriculture doit sa récolte, grâce à une importante maîtrise de l’eau. Sur 38.000 hectares cultivés, 16.000 hectares sont irrigués à plein temps. Les rivières d’Ankarafantsika, en entraînant des sédiments retenus dans les marécages à raphia, protègent les rizières de la plaine de Marovoay. Les lacs de Tsimaloto, d’Ampijoroa, d’Antsimalo, d’Ankomakoma sont les derniers refuges à certains poissons, crocodiles et oiseaux d’eau.

 

Paysage contrasté dans un climat sec

Il fait chaud à Akarafantsika. D’avril à novembre, le temps est sec. Une période humide casse la routine, mais généralement, la température varie de 24 à 29°C.  Le paysage est contrasté dans le parc. Ankarafantsika alterne les paysages scéniques, allant de la savane au bush, en passant par les lavaka d’Ankarokaroka, paysage lunaire né d’une gigantesque érosion. Sa végétation et sa faune sont ainsi caractéristiques d’un massif sableux, où des espèces sont endémiques au niveau local

Je vous indique ici les sites les plus remarquables pour l'observation des oiseaux à Madagascar. Je suis à votre disposition pour vous construire, avec vos préférences, un circuit qui corresponde à votre budget et au temps dont vous disposez. Je peux mettre à votre disposition des guides spécialisés qui sauront vous faire découvrir toutes les richessses de l'avifaune de Madagascar.

Contactez moi ICI

POUR VENIR A MADAGASCAR

Les circuits et séjours présentés sur ce site sont  gérés par différentes agences réceptives ou/et prestataires officiant sur la Grande Ile depuis de nombreuses années.

Elles/ils sont sélectionnés en fonction de leur connaissance de la partie de l'ile ou se déroule votre circuit ainsi qu'en fonction de leur particularité.

Ce sont également elles et eux qui gèrent la partie facturation de votre circuit.

 

voyage-madagascar.net est le site-catalogue d'un consulatnt en tourisme à Madagascar relayé sur le terrain par des équipe Franco-Malgache réceptifs de plusieurs agences de voyage françaises. Vous trouverez sur ce site, une page de contact pour recevoir des informations sur le voyage, les infos pratiques, les différents circuits classiques (Découvertes malgaches, nature malagasy, hautes terres aux sables blancs, les pangalanes, la grande boucle du sud, Tsingy et Baobabs), les circuits randonnées (La route du sud, mada du nord au sud, de Diégo à Nosy Be, Antalaha cap Massoala Tana, Zafimaniry Andringitra Vezo, et Tana Fort Dauphin), Grandes randonnées (des orchidées aux jacinthes d’eau, des orchidées aux Aloès et au pays des pierres), Treks (combiné Zafimaniry Betsiléo Tanala, Ibity Isalo Makay Vezo, Ankaratra Mont Ibity Pic Boby Makay Vezo et Tsiribihina Tsingy Baobabs Makay Vezo), des circuits VTT, des circuits Eau Vive et Cabotage, Circuits Quad, circuits à thème, camp Vezo, circuits Accessibles, circuits croisières, séjours solidaires, birdwatching, des circuits à la carte, les conditions générales ainsi que des liens partenaires.